Action dans l’entreprise et engagement dans le travail

Action dans l’entreprise et engagement dans le travail

La complexité du rapport au travail est un constat frappant lors d’observations ou d’entretiens avec des salariés portant sur leur activité, la manière dont ils affrontent ses difficultés constitutives, autrement dit dont ils « s’y collent ». Des approches statistiques permettent également de mettre à jour cette ambivalence . Or, ce constat n’appelle pas seulement une mise en évidence de la diversité des identités au travail : par-delà, ce qui frappe dans les entretiens avec des salariés est la fréquence d’une description de leur investissement dans le travail dans les termes de ce qui se veut un paradoxe ou, à tout le moins, une association non évidente, non donnée d’avance, à savoir l’effort qu’ils consentent : cet effort n’est pas sans coût (physique et/ou psychique) et il est cependant donné. Les salariés expliquent généralement qu’ils ne ménagent pas leur peine, en laissant entendre – aussi bien s’ils sont contraints par des dispositifs techniques ou l’état du rapport de forces et des relations sociales, que s’ils se sentent en capacité de moduler leur effort – qu’il y a dans cette peine un consentement qui n’avait rien d’évident a priori mais correspond à une forme de liberté en dernier ressort de jouer ce jeu. Beaucoup de propos renvoient à la bonne volonté dont ils font preuve et, d’un autre côté, aux formes de reconnaissance attendue, que ce soit de la part de l’employeur ou par le côté gratifiant du travail effectué (résultats tangibles de leur action, marques de satisfaction des clients ou usagers,etc.).

 

  TELECHARGER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *