Amélioration des techniques de production de la gomme arabique

Amélioration des techniques de production de la gomme arabique

La gomme est un créneau porteur pour lutter contre la pauvreté au Niger. Dans la commune de Torodi par exemple, Ichaou (2008) détermine un chiffre d’affaire de 150 à 750 millions de FCFA par an pour une production estimée entre 300 et 1500 tonnes pour la gomme de Combretun nigricans et entre 3 et 5 tonnes pour la gomme arabique. L’offre nationale potentielle en gomme arabique serait comprise entre 9 390 et 14 085 tonnes par an de gomme dure et 900 tonnes de gomme friable.
La filière gomme arabique est délibérément tournée vers l’exportation. Ceci a pour conséquence un important effort à fournir en matière de disponibilité et de qualité de gomme pour répondre aux exigences de la demande. Malheureusement, dans la majorité des cas, la récolte de l’exsudat naturel se fait de façon traditionnelle, à la main et par endroit à l’aide d’une perche avec le risque d’obtention de produit impur. Les collecteurs ne pratiquent ni la saignée ni le traitement post récolte, ce qui réduit la valeur marchande de la gomme dès lors qu’elle est livrée sous forme d’un mélange tout venant.

 

  TELECHARGER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *