Communiquer sur un territoire : la révolution QGis

Communiquer sur un territoire : la révolution QGis

De nombreux cartographes se sont penchés sur les principes qui régissent une bonne communication cartographique, et ce en respectant les grandes règles de la sémiologie graphique (règles de Bertin) et des règles de bon sens tout aussi essentielles, fort bien résumées par M. Weber de l’ENSG, qui nous précise que la carte est un « modèle structuré, organisé, dont la qualité finale résulte de la prise en compte de règles simples qui transmet un message intelligible ». S’appuyant sur cette définition, il poursuit : « Le lecteur pourra, en décryptant la carte, extraire l’information et recréer un modèle mental aussi proche que possible du phénomène réel. »  Enfin il rappelle
évidence pour toute personne ayant argumenté pendant des heures du choix de couleur avec son supérieur hiérarchique  qu’« une carte bien faite résulte d’un compromis entre rigueur scientifique et expression artistique »

 

  TELECHARGER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *