MANUEL DE MÉCANIQUE DES ROCHES : Tome 2 LES APPLICATIONS

MANUEL DE MÉCANIQUE DES ROCHES : Tome 2 LES APPLICATIONS

Pendant des siècles, « construire sur le roc » a été considéré comme un gage de stabilité et de longévité pour l’ouvrage, le rocher étant très résistant, pratiquement indéformable, et, en rivière, non affouillable, à la différence des terrains meubles, que le géotechnicien appelle sols aujourd’hui. Cette conception de la sécurité a longtemps dispensé les ouvrages fondés au rocher de toute étude approfondie des conditions géotechniques, à laquelle cependant on avait alors recours lorsqu’on construisait sur un terrain non rocheux. Seuls les mineurs avaient affaire au rocher pour extraire des métaux, des minerais, et plus tard des combustibles minéraux. Leur expérience était transmise en vase clos, étroitement dépendante d’ailleurs du site où s’exerçait leur activité. Dans le célèbre traité d’Agricola (1566), il n’est guère question que des moyens d’éclairage, d’aérage, d’exhaure, de levage et de transport, beaucoup moins de l’abattage, du soutènement, et moins encore des propriétés des roches et de la façon d’en tenir compte, ce qui justement deviendra la mécanique des roches. Le charbon, en raison de la continuité des couches des grands bassins houillers et de leur multiplicité, posera des problèmes plus aigus que les filons et amas métallifères, en attendant les mines très profondes, notamment en Afrique du Sud.

 

  TELECHARGER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *